Tout savoir sur le chalet en bois habitable sans permis de construire

La construction d’un chalet en bois est de plus en plus prisée pour des raisons esthétiques et écologiques. Toutefois, avant de se lancer dans un tel projet, il existe des règlementations à connaître, des démarches à suivre ainsi que des précautions à prendre. On vous dit tout sur ces points.

Où placer chalet en bois habitable ?

heritage-site-205388_1280

Construire un chalet habitable, même en bois, constitue un projet sur le long terme. De ce fait, son emplacement est alors à choisir avec soin. Tout d’abord, il faut se rapprocher de votre mairie pour savoir si le terrain est constructible ou non.

Par la même occasion, l’on se renseigne aussi si le terrain en question n’est pas soumis à une réglementation d’urbanisme particulière. En effet, il existe de nombreux styles et designs de chalet disponibles mais il faut faire attention à ce que l’apparence du chalet respecte le Plan Local d’Urbanisme. Ce n’est alors qu’après que l’on pourra envisager de lancer les travaux de construction.

Lire la suite

Zoom sur l’échafaudage suspendu

Un échafaudage est une structure temporaire destinée à faciliter l’accès des artisans et du matériel à tous points d’un bâtiment en construction ou en réparation. Un échafaudage est formé par plusieurs éléments, comme des ponts, des passerelles ou des plates-formes.

Habituellement, ces éléments sont soutenus par une charpente qui peut être en bois, en acier ou en aluminium.

Dans l’antiquité, les Égyptiens utilisaient des rampes ou des plans inclinés pour acheminer les matériaux nécessaires pour des constructions en hauteur.

Les Romains, à leur époque, appelaient les échafaudages « machinae scansoriae ».

Le mot « chafauds » vient du latin « catafalcum » qui désigne l’échafaud. Ce mot est aussi utilisé pour désigner l’estrade où, lors des exécutions capitales, la potence ou la guillotine étaient placées.

Au XIXe siècle, l’usage du terme échafaudage s’est généralisé. Désormais, il est utilisé pour désigner une sorte de plancher qui permet de se hisser et de travailler en hauteur.

Les termes les plus utilisés en échafaudage

Le travail des échafaudages utilise une terminologie spécifique.

Pour avoir une bonne compréhension, voici quelques termes les plus usités dans ce domaine :

  • Baliveaux : Ce sont des grandes perches qui permettent de mettre en place plusieurs échafauds les uns sur les autres.
  • Boulin : Pour faire des échafauds, les maçons font des trous dans les murs. Ils y placent ensuite les boulins qui sont des morceaux de bois rond.
  • Bourriquet : Pour monter le moellon ou le mortier en haut de la construction, les ouvriers utilisent une sorte de civière ou caisse carrée à jour. Ce système de montage fait appel à des grues ou d’autres engins.
  • Brayer : Le brayer est une espèce de cordage utilisée pour suspendre les pierres, les baquets à mortier et les bourriquets à moellons, au câble des grues.
  • Brayeur : C’est le manœuvre qui a pour tâche de brayer les matériaux. Son rôle consiste à passer les brayers sous les pierres ou les baquets et les fixer ensuite au câble qui assure le montage.
  • Cordage : Ce terme désigne toutes les cordes utilisées dans la construction.
  • Écharpe : Quand les ouvriers font monter des baquets à mortiers ou des bourriquets à moellon à l’aide d’une grue, ils utilisent une « écharpe » qui est en fait du cordage qu’ils attachent au câble. L’écharpe empêche les pierres et les baquets de se frotter aux murs ou de s’accrocher aux échafauds.
  • Écoperches : Ce sont des baliveaux ou des pièces de bois dont on utilise pour porter les échafauds et soutenir les boulins.
  • Éventer : Habituellement, ce terme désigne le travail du brayeur qui consiste à tirer sur l’écharpe pour faire monter les matériaux sans les faire toucher aux murs ou aux échafauds.
  • Remonter : Généralement, en matière d’échafaudage, remonter signifie élever un mur plus haut qu’il n’était.
  • Singe : C’est une machine un peu complexe formée d’un treuil qui tourne sur deux chevalets. Des leviers, bras ou manivelles fixés à chacune de ses extrémités, font pivoter ce treuil. Cette machine sert à faire monter ou à faire descendre des moellons ou des pierres en haut d’un bâtiment.
  • Vingtaine : C’est un cordage moyen utilisé dans la sert pour faire les échafaudages et pour faire les verboquets.

Les différents types d’échafaudages

Selon leur utilisation, des différents types d’échafaudage existent.

On distingue :

L’échafaudage professionnel que le maçon, le couvreur et le peintre utilisent et que tout le monde emploie pour les travaux domestiques.

Lire la suite

Quels sont les outils du menuisier ?

Comme n’importe quel travailleur expérimenté dans son domaine, le menuisier s’affaire dans un domaine en particulier. Il doit être en mesure d’effectuer quelques tâches en fonction de ce qui est demandé. Chaque tâche répond à des fins diverses.

Mais le but principal étant de réaliser un ouvrage généralement en bois massif dans une perspective de lui donner forme. La réalisation ne se fait jamais par magie. Car à côté des compétences et des années d’expérience, le menuisier a aussi besoin d’outils, et pas n’importe lesquels.

Un métier qui existe depuis très longtemps

Menuisier est un métier qui ne date pas d’hier. Étant donné que ce travail existe depuis des siècles, les techniques qui lui sont apparentées n’ont pas changé. Si aujourd’hui, nous voyons toujours des menuisiers à l’œuvre, les vrais tels qu’ils le sont et ayant de très bonnes compétences, utilisent toujours des techniques traditionnelles.

Ils sont alors en mesure de tailler des bois massifs à des fins précises en utilisant des outils spécifiques. Même avec la modernité, les outils doivent garder leur fonction d’origine. Ceci étant donc, les matières qui les composent peuvent être différentes mais dont tous les cas, elles doivent remplir leur fonction première.

Avec des outils spécifiques utilisés donc, certaines personnes ont tendance à mélanger le métier du menuisier avec celui d’un ébéniste. Le premier travail sur du bois massif alors que le second travail sur du bois (traité ou non) mais en ajoutant du bois précieux à l’ouvrage tout en travaillant l’ornement et le placage.

Il ne faut pas également le mélanger avec le charpentier qui, lui, travaille sur des pièces ou bois de dimensions importantes contrairement au menuisier.

Lire la suite

Quelles sont les étapes de construction d’une maison ?

De nos jours, il est plus tendance de faire construire sa maison que de l’acheter clef en main. Il y a plusieurs raisons à cela. En premier lieu, cela revient moins cher que d’acheter un terrain nu et de demander à des artisans de prendre en charge la création de la résidence de A à Z. En outre, c’est le meilleur moyen pour vous assurer d’avoir une maison qui vous ressemble, et ce, dans les moindres détails.

Mais attention, la construction d’une maison peut prendre du temps. En moyenne, en fonction de la taille du bien en question, vous devriez attendre en général entre 9 et 12 mois, travaux de finitions compris, si vous faites appel à une équipe de professionnel sérieux. Il y a en effet quelques étapes obligatoires pour que le projet soit réussi et que le rendu soit parfait.

Choisir ses prestataires

La première étape dans la construction d’une maison est de bien choisir vos prestataires. C’est un projet d’envergure que vous ne pouvez pas réaliser seul.

  • Tout commence par l’architecte

Tout commence bien évidemment par le choix de l’architecte. Il importe de travailler sur papier avant le début des travaux afin d’en minimiser les coûts et d’être sûr du design de la future maison. Les plans d’un architecte permettent de guider les artisans plus simplement pendant toute l’étape de la construction.

  • Pourquoi se passer d’une entreprise de construction tout-en-un ?

Par contre, on vous conseille vivement de vous passer des services d’une entreprise de construction tout-en-un. Ces dernières majorent souvent leur prix. Il est plus modique de faire appel à un maître d’œuvre indépendant et à des artisans différents pour chaque étape de la construction. La différence se chiffre en plusieurs dizaines de milliers d’euros selon la taille du chantier.

  • Comment choisir son maître de chantier ?

Pour choisir votre maître de chantier, vous ne devez pas uniquement vous baser sur le devis qu’il propose. Vous devez avoir un professionnel sérieux, en qui vous pouvez avoir confiance et qui est doté de plusieurs années d’expérience en construction immobilière.

Lire la suite

Fonctionnement et utilisation du compresseur d’air

Le compresseur d’air est un outil de bricolage qui peut être utilisé en de nombreuses circonstances. Son utilisation peut aller d’un simple gonflage pneumatique à des travaux de peintures, de perçage ou de collage. Il existe différents types de compresseurs d’air, mais l’important est de bien connaître tous ses fonctionnements et de faire son choix en fonction de pourquoi vous voulez l’utiliser. Lire la suite