Comment réaliser un coffrage ?

Dans le domaine de la construction et du bâtiment, le coffrage constitue une étape fondamentale. Cette structure temporaire a pour principal rôle de maintenir en place un matériau de construction, le temps qu’il devienne autoportant par séchage, par prise ou par d’autres contraintes physiques. Le coffrage est l’outil indispensable pour obtenir des édifices droits et réguliers.

Son principal utilisation consiste à contenir le béton jusqu’au séchage. Il peut être réalisé à l’aide de planches ou d’éléments cylindriques, selon les caractéristiques de l’ouvrage qui peuvent être une semelle de fondation, une dalle de terrasse ou des plots ponctuels.

Dans la majorité des cas, pour réaliser un coffrage, on utilise plus souvent un bois de coffrage. Mais pour des formes incurvées, d’autres matériaux comme le métal ou le PVC peuvent être également utilisés. Le coffrage consiste à créer une enveloppe provisoire, un moule, destinée à contenir le béton jusqu’à la phase de séchage. Ce procédé permet de donner à un ouvrage en béton armé sa forme définitive.

Les principes du coffrage

Le coffrage présente toujours les mêmes principes quelle que soit sa conception. Habituellement, un coffrage est constitué de 5 éléments dont : une peau de coffrage et une ossature. Sans oublier un étaiement, ainsi qu’un système de serrage et d’une sécurité adaptée.

Lire la suite

Qu’est-ce que le béton imprimé ?

Le mot « béton » vient du mot latin « bitumen » qui veut dire bitume. Appelé « betum » en vieux français, le bitume est un mélange d’hydrocarbures et de substances organiques diverses.

Le terme  « béton », lorsqu’il est utilisé seul, sert à appeler le béton hydraulique qui est un composé formé de sable, de ciment, de gravier et d’eau. Des adjuvants et/ou d’autres produits d’addition y sont éventuellement ajoutés.

Par lui-même, le béton est un matériau de structure. Il est très apprécié pour sa résistance mécanique, surtout à la pression. Jusqu’au XIXe siècle, ère où le béton armé n’était pas encore inventé, son utilisation était uniquement réservée aux fondations.

En matière de construction, le XXIe siècle est marqué par le développement d’édifices de plus en plus grands et de plus en plus imposants.

Grâce aux recherches entreprises dans le domaine du bâtiment, de nombreux types de bétons ont vu le jour. Parmi cette multitude, on note le béton décoratif qui est actuellement en vogue, aussi bien chez les particuliers que pour les entreprises et les industries.

Le béton décoratif est particulièrement conçu pour les sols et la douche par exemple. Les espaces aquatiques ou les grandes surfaces de type commercial peuvent également être habillés avec ce type de revêtement.

Rappel des différents types de bétons décoratifs

Généralement, trois grands types de bétons décoratifs sont proposés aux clients :

  • Le béton lissé 

Le béton lissé est caractérisé par d’exceptionnelles qualités de résistance et une facilité d’entretien.

Pour son aspect design, le nombre de particuliers, ainsi que les aires commerciales qui l’ont adopté ne cessent d’augmenter.

Lire la suite

Extension de maison : comment s’y prendre ?

Parfois, quand la maison est trop petite, il nous passe par la tête d’agrandir notre maison et de lui donner plus d’espace. Pour ne pas dépenser beaucoup d’argent à en acheter une nouvelle ou déménager, la meilleure solution, c’est de procéder à une extension de la maison pour que vous puissiez augmenter la taille des chambres, la salle de bain ou y loger un salon plu grand.

En outre, vous devez organiser toutes les préparations nécessaires pour mener à bien votre projet. Il faut tout prévoir à l’avance surtout du côté financier et les démarches administratives qui sont indispensables dans la réalisation de l’extension. Il y a alors quelques étapes indispensables pour une extension de maison.

Procéder à une étude de faisabilité et avoir un plan de l’extension

Avant d’investir dans le projet d’extension de la maison, il est primordial de la faisabilité de celui-ci. Dans ce cas, il faut d’abord aller à la mairie pour consulter le plan local d’urbanisme (PLU). Ce plan vous sera utile pour indiquer la faisabilité de votre projet dans votre logement déjà existant, y compris les règles architecturales et les distances à respecter par rapports aux voisinages. Le PLU vous donnera plus d’informations sur votre propriété comme la qualité et la nature du terrain.

Une fois que votre projet est déclaré réalisable, il va falloir réaliser les plans de l’extension que vous souhaitez. De plus, ces plans sont nécessaires que votre projet soit approuvé par la municipalité et d’avoir un permis de construire.

Lire la suite