Parquet gondolé, que faire ?

Quand on choisit le parquet comme revêtement de salon ou de terrasse, l’on profite bien de son côté esthétique. Mais il faudra aussi en assumer tous les embarras qui l’accompagnent.

Justement, l’un des principaux problèmes des parquets est le gondolement. Quelle en est la cause et comment y remédier ? Voici tout ce qu’il y a à savoir concernant le gondolement des parquets.

Les différents types de parquet

En général, on peut classifier les parquets en 3 grandes catégories qui sont le parquet massif, le parquet stratifié et parquet contrecollé. Chaque type de parquet possède à la fois des avantages et des inconvénients.

  • Le parquet massif, qu’est-ce que c’est ?

Ce type de parquet est entièrement fait à partir de bois massifs et naturels. Il n’est formé que par une seule essence de bois et ce type est le plus ancien des deux. Vu que c’est le revêtement de sol le plus noble qu’on connaisse, il revêt la plupart des sols des plus prestigieux appartements de type ancien.

En effet, il a été utilisé depuis plusieurs siècles déjà. La nature du bois utilisé définit les caractéristiques du parquet qui est fait avec comme la couleur, la résistance et même le prix de ce dernier.

Les bois les plus utilisés sont le chêne, le teck, l’acacia, le hêtre, l’érable ou encore les autres bois exotiques. Cependant, on peut dire que le parquet massif est de nature résistant. Le bois est également un excellent isolant.

On parle d’isolation thermique car il régule la température où il se trouve. Dans ce cas, la pièce où le parquet est posé ne sera ni trop chaude ni trop froide. Il crée en fait la température idéale pour la pièce. Une fois l’installation terminée, on aura encore la possibilité d’améliorer la finition grâce au ponçage du bois. Cette option ne sera pas disponible pour le second type de parquet qui va suivre.

Cependant, ce type de parquet est exposé à un très haut risque d’incendie. En effet, le bois sec prend feu rapidement, ce qui facilite la dispersion du feu. La beauté de ce parquet a aussi un prix.

Le prix au m2 d’un parquet massif est compris entre 20 et 150 euros le m2.

  • Le parquet stratifié

Le parquet stratifié est un substitut au parquet massif. Il se compose de plusieurs strates superposées, (2 ou 3 strates en général) dont la surface externe a été conçue pour imiter l’aspect du bois naturel. Chaque couche est formée par des morceaux de bois ou des fibres dont la polymérisation est assurée par un liant ou de la résine.

L’assemblage se fait à l’aide de la chaleur et de la pression que l’on exerce sur les strates. Contrairement au parquet traditionnel (en bois massif), il ne se fixe pas à l’aide de clous mais utilise plutôt la pose flottante, ce qui lui vaut aussi le nom de parquet flottant.

L’assemblage se fait uniquement par assemblage de chaque partie constituant le parquet grâce à la présence des rainures et des languettes. La facilité d’installation compte parmi les avantages de ce type de revêtement de sol.

Grâce au procédé de fabrication à laquelle on a recours pour cette catégorie, une grande possibilité de styles, de couleurs et d’épaisseurs est possible. Côté prix, il est moins onéreux que le bois naturel vu qu’il peut être fait à partir de bois recyclés.

Il est cependant devancé par le parquet massif sur le côté esthétique. Il n’est pas non plus très silencieux et c’est un isolant phonétique pas très efficace.

Le prix au m2 d’un parquet stratifié sera compris 10 et 25 euros le m2.

  • Le parquet contrecollé

Il est composé de 3 couches de bois. La couche supérieure est fait avec du bois massif d’au moins 2,5 mm. La seconde couche appelée couché intermédiaire et la dernière couche est appelé le contreparement.

Le prix pour un parquet contrecollé sera compris entre 30 et 110 euros le m2.

Pourquoi le parquet est-il gondolé ?

Aucun des trois types de parquets cités ci-dessus n’est à l’abri d’un gondolement. En effet, l’essence même avec laquelle le parquet est fait, en partie ou en totalité, c’est-à-dire le bois, est un matériau qui est toujours susceptible de s’atrophier ou de se gonflé.

Ceci provoque par la suite un gondolement. Les lamelles de bois ou de contreplaqués changent de forme et se chevauchent parfois dû à l’usure. Voyons de plus près les causes de ce phénomène.

  • La pose du parquet

L’installation des revêtements du sol est rendue de plus en plus facile de nos jours, si bien que l’on ne fait plus appel aux services d’un professionnel pour ce genre d’opération. Cependant, la résistance d’un parquet est basée en grande partie sur cette étape ce qui indique que c’est une phase très délicate. Plusieurs paramètres sont à vérifier si l’on souhaite installer n’importe quel type de parque. Le premier paramètre est l’état du sol sur lequel il sera apposé. Il se doit d’être bien nivelé et ne doit présenter aucune imperfection.

L’hygrométrie ou la quantité d’humidité présente est aussi un facteur à tenir en compte. En effet, l’adhérence des lames de parquet, ainsi que leur résistance en seront étroitement liées.

Cette valeur devra être maintenue entre 40% et 60%. La température est aussi un paramètre à ne pas négliger. La température ambiante devra être stabilisée à 20°C, surtout pour le parquet traditionnel. Une fois tous ces facteurs réunis, on pourra alors procéder à la pose du parquet.

  • L’eau et l’humidité

Ces deux éléments ne sont pas étrangers quant à la dégradation d’un parquet. Le bois, qui est le plus important constituant d’un parquet, n’est pas indifférent face à la présence de l’eau. En effet, l’eau et l’humidité sont absorbées par le bois, qui est un matériau vivant.

Le bois a alors tendance à se gonfler et gondoler, ce qui explique alors son soulèvement. L’aspect du parquet devient alors très désordonné. Le gondolement du parquet n’entraîne pas que des soucis esthétiques, mais il nuit considérablement aussi au confort d’une habitation. En effet, le parquet va se craquer sous les pas.

On ne parle pas uniquement d’humidité de l’air, mais une fuite d’eau pourra aussi provoquer d’importants dégâts sur un parquet. Il est même pire que l’humidité présente dans l’air car il agit plus rapidement. On remarque ces fuites près des portes des salles de bain par exemple.

Le soulèvement du parquet rendra alors l’ouverture et la fermeture des portes très difficiles. Pour éviter cela donc, mieux vaut sécher directement les traces d’eau afin qu’il ne se propage pas et que l’eau ne soit pas absorbée par le bois.

  • Les meubles trop lourds

Bien que cela puisse paraître assez insignifiant, sachez que le poids des meubles qui agit sur le parquet est aussi un facteur entraînant son gondolement. L’impact varie bien sûr en fonction de l’essence du parquet pour les parquets massifs.

Précautions à prendre pour éviter un parquet gondolé :

Une méthode de précaution, plutôt que remède contre le problème est d’installer un déshumidificateur. Dès qu’un incident avec de l’eau se produit, mieux vaut y remédier rapidement. On peut se servir aussi d’un sèche-cheveux par exemple pour un séchage rapide de la partie touchée.

Mieux encore, il faut régler le problème de plomberie qui génère la fuite et entraîne la déformation des lames de parquet afin d’éviter que l’incident ne se reproduise. Une autre précaution est aussi de bien choisir dans quelle pièce de la maison on va installer les différents parquets.

Les endroits où ce type de revêtement, surtout le stratifié, est déconseillé surtout dans des pièces humides comme la salle de bain.

Le chauffage dans une maison peut être assuré par plusieurs méthodes. Le sol chauffant est l’un des plus connu en la matière. Dans ce cas justement, il faut savoir que pas n’importe quel parquet n’est adapté à ce type de chauffage.

En effet, installer du parquet non spécifique dans ce cas entrainera un gondolement à coup sûr. A savoir, les parquets en entrée de gamme sont rarement adaptés pour ce type de chauffage. Non seulement les lames risquent d’être déformées mais elles peuvent aussi réduire l’efficacité du chauffage, en réduisant le rendement de l’émission de chaleur.

Mieux vaut alors bien se renseigner au préalable auprès des fabricants ou des revendeurs de parquets. C’est dans ce cas précis qu’il est le plus conseillé de faire appel à des professionnels.

Comment réparer un gondolement du parquet ?

Bien que le gondolement du parquet soit très désagréable, pas de panique car il existe des solutions pour faire face à ce problème. La première chose à faire est d’essayer de rectifier le bois. En effet, dans le cas où le bois se déforme, on peut y remédier en réglant l’humidité de la pièce où il se trouve.

On place alors un meuble lourd dessus jusqu’à ce qu’il soit sec et reprenne sa forme initiale. Si l’on remarque que la partie de parquet gondolé est importante, il faudra procéder au remplacent des lames atteintes : on les rénove complètement.

Le but de cette opération est de créer un espace de dilatation ; de 5mm à 8 mm environ. Première étape du renouvellement donc, on découpe la partie de parquet qui gondole. Afin d’éviter toute erreur irrémédiable, comme une fausse mesure par exemple, on prend soin de bien tracer les parties à découper. On se sert ensuite d’une scie électrique et on essaie d’être le plus précis possible. On découpe progressivement donc cette partie. Une fois que cet espace est rétablie, on dispose les lames au bon emplacement, puis on les fixe (avec de la colle ou des clous suivant le type de pose qu’on a choisi).

Afin de les maintenir bien en place pour qu’elles reprennent leur forme initiale, on pose des meubles ou des objets assez lourds sur les lames et maintenir la pièce à une température élevée. Il peut s’écouler 2 ou 3 jours avant que le parquet ne retrouve son état plat initiale.

Il est néanmoins à signaler que le meuble utilisé ne doit pas être lourd car au lieu de rectifier le parquet, il pourra même aggraver les dégâts déjà causé par l’eau. Dans le cas où les lames sont trop abimées pour être remises à leur place, on en installe de nouvelles, en veillant cette fois à bien respecter les conditions d’installation.

Dans le cas d’un dégât important, la plus sage décision à prendre est de faire appel à un réparateur professionnel comme une entreprise en bâtiment. En effet, afin d’éviter que ce problème de gondolement de parquet ne devienne récurrent, mieux vaut prendre la peine de payer les services d’un professionnel.

De plus, l’on peut faire des devis de réparations directement en ligne sur le site des entreprises qui proposent ce genre de service. Ce sera alors une assurance que le gondolement sera réglé une bonne fois pour toute. Comme pour tout devis en ligne, on peut même se renseigner sur le meilleur prix en se servant d’un comparatif en ligne.

  • Quel parquet adopter ?

Si l’on tient compte du pour et du contre entre un parquet traditionnel (en bois massif), un parquet contrecollé et un parquet stratifié le choix définitif ne dépend que des critères de chacun.

En effet, comme les deux sont exposés à un risque de gondolement, on se basera alors sur les autres caractéristiques comme le côté esthétique par exemple. Ceux qui ont un penchant pour le côté écologique pourront opter pour un parquet fait de bois recyclés ou stratifiés.

Les bricoleurs choisiront aussi cette première option car elle est plus simple à installer, sans compter qu’elle est plus avantageuse économiquement parlant. Les plus conservateurs, qui sont prêts à y mettre le prix dans le revêtement de leur sol choisiront, quant à eux, le parquet en bois massif.

Bref, le choix dépend des goûts et des priorités de chacun vu qu’ils représentent tous les deux des avantages comme des inconvénients. Mais pour les deux alternatives, il faut savoir que l’eau est l’ennemi numéro un de tout type de parquet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s