Quelles sont les plantes de bassin filtrantes ?

Choisir les plantes aquatiques à installer dans un bassin ne se fait pas au hasard. En plus d’être décorative, chaque plante contribue aussi à l’équilibre de l’écosystème où elle se trouve.

Ainsi, il est très important d’y introduire des plantes filtrantes. Mais quelles sont les espèces les plus utilisées pour un bassin ? Zoom sur ce point.

Le bassin, un véritable écosystème

flowers-3538726_1280

Un bassin, qu’il soit naturel ou non, n’est pas qu’un petit coin tendance ou une zone d’ornement pour un jardin seulement. Il constitue aussi un véritable écosystème à l’équilibre fragile. Il serait en effet impossible de penser à un bassin sans qu’il ne comporte des espèces animales en plus des plantes aquatiques.

Pour maintenir l’équilibre de ce dernier donc, les plantes aquatiques que l’on y installe doivent être de quantité mesurée pour qu’elles n’envahissent pas tout le bassin. Non seulement le bassin perdra toute sa beauté à cause des fouillis visuel déconcertants, mais aussi, il serait assez difficile pour les animaux (poissons, amphibiens, …) d’y survivre.

De même, toutes les plantes ne se valent pas dans un bassin. En plus des critères esthétiques, chaque plante absorbe ou offre de l’oxygène, selon ses caractéristiques biologiques.

C’est pour cette raison que certaines plantes sont à favoriser plus que d’autres.

La gestion écologique d’un bassin

frog-3580574_1280

Dès que l’on pense à un bassin, l’on pense aussi aux accessoires qui l’accompagnent, tels que filtre, pompe, UV, éclairage, produit anti-algues, engrais chimique, etc… de nombreux jardiniers et paysagistes cautionnent d’ailleurs ces méthodes.

Et pourtant, il est tout à fait possible d’installer un bassin dans son jardin sans avoir recours à toutes ces technicités. Pour ce faire, il suffit alors d’instaurer ce qu’on appelle une gestion écologique dans le bassin en se basant sur la capacité filtrante ou purificatrice de chaque plante.

Ainsi, il faut en premier lieux y intégrer des plantes à croissance rapide. Et pourquoi cela ? Ce type de plante nécessite une quantité importante de nutriments pour sa croissance.

Elle puise alors les nutriments présents dans l’eau à une vitesse importante. En se nourrissant donc, elles purifient l’eau du bassin de matières organiques provenant de la décomposition des feuilles mortes ou de la déjection des animaux qui y vivent.

Si l’on apporte plus de précision à ce phénomène, c’est ce qu’on appelle le cycle de l’azote.

Le cycle de l’azote

water-lilies-1540496_1280

Le cycle de l’azote est un cycle à la fois biologique et chimique. Les déchets, d’origine animale et végétale, présents dans le bassin se transforment progressivement en nitrites (une forme réactive de l’azote). Sous l’action des micro-organismes, ces nitrites se transforment à leur tour en nitrates.

Et c’est de ces nitrates-là que les végétaux d’un bassin se nourrissent. Ainsi, si la production de nitrate est proportionnelle à la consommation des végétaux, l’eau est alors claire et purifiée de l’excès de nutriments.

Et dans ce cas, l’on peut dire que l’eau est naturellement purifiée ou filtrée. Ce phénomène est appelé phytoremédiation, et qui est de plus en plus exploité par des entreprises œuvrant dans le nettoyage des bassins et marais.

Dans le cas contraire, c’est-à-dire dans le cas où il y a un excès de nitrate dans le bassin, l’eau y deviendra alors verte. Ceci est dû à la présence des algues qui prolifèrent rapidement grâce à cet excès de nitrate.

Le bassin perdra alors tout on côté esthétique, et il faudra recourir à des méthodes drastiques pour venir à bout de l’expansion de ses algues.

Sélection de quelques plantes pour une eau de bassin plus claire

water-lily-2336932_1280

Tout d’abord, il est à noter qu’il n’y a rien de mieux pour un jardin que d’y installer des plantes qui sont originaires de la région où l’on se situe. De cette manière, l’on sera sûr qu’elles pousseront et s’adapteront sans difficultés à leur nouvel environnement.

De plus, elles ne nécessiteront pas de soins supplémentaires pour se développer au mieux et ne seront pas difficiles à entretenir. Toutefois, voici une liste de plantes à favoriser pour filtrer l’eau d’un bassin aquatique.

Les graminées

TOTOTO

La catégorie des graminées est réputée pour la propriété purifiante des plantes aquatiques qui la compose. Ces plantes sont d’ailleurs très utilisées par les professionnels du lagunage ou de la purification de l’eau grâce aux végétaux.

Les plus couramment utilisées dans cette familles sont les suivantes :

  • L’acore odorant

flora-3057631_1280

Cette plante est aussi connue sous le nom de jonc odorant ou encore canne/roseau aromatique. Elle fait entre 50 cm et 120 cm de hauteur. L’acore odorant possède un feuillage linéaire et son inflorescence est constituée d’un spadice dont la taille est entre 5 cm à 10 cm.

Ce dernier porte de minuscules petites fleurs de couleur verte à six tépales et d’une spathe qui ne diffère guère des feuilles. L’acore odorant est un grand consommateur de phosphate présent dans l’eau du bassin.

Cela le classifie alors parmi les meilleures plantes de lagunage pour la zone de filtration d’un bassin.

  • L’iris jaune

iris-pseudacorus-yellow-3416003_1280

L’iris jaune, flambe d’eau ou encore iris des marais est une plante très décorative que l’on trouve souvent dans les berges des bassins (c’est-à-dire les bords). Cette plante vivace est répandue dans toute l’Europe et s’adapte sans difficultés dans nos jardins.

Elle peut atteindre une hauteur de 120 cm et donne de belles fleurs de couleur jaune, comme son nom le laisse entendre. Mais ce qui la caractérise n’est pas seulement sa belle floraison.

En effet, cette plante possède une longue période végétative, ce qui fait qu’elle consomme plus de nutriments, et est donc plus purifiante comparée aux autres plantes. De plus, l’iris jaune est facile d’entretien.

  • Le rubanier d’eau

yoyoyo

Aussi connu sous le nom de rubanier rameux, le rubanier d’eau est une plante herbacée faisant partie de la famille des Typhaceae. Elle a une taille moyenne de 50 cm à un mètre. Aussi, elle est facilement reconnaissable grâce à son inflorescence en zigzag, qui la distingue des autres plantes vertes de la famille des iridacées.

La particularité du rubanier d’eau dans la filtration de l’eau d’un bassin est qu’il a des besoins naturels significatifs en fer et manganèse. Il absorbe alors ces éléments qui peuvent être présents dans l’eau. De plus, il est aussi utilisé lors de la phytoremédiation de l’eau contre les métaux lourds.

Il est à noter que le rubanier d’eau pousse généralement dans les eaux peu profondes, malgré le fait qu’il peut s’enraciner jusqu’à une profondeur de un mètre.

Les plantes oxygénantes

mpmp

Comme le laisse entendre leur nom, les plantes oxygénantes diffusent de l’oxygène dans l’eau par le biais de leurs feuilles. Et par la même occasion, elles absorbent aussi les nutriments dont elles ont besoin pour se développer.

Ainsi, elles contribuent énormément à l’équilibre naturel du bassin.

Toutefois, il est à noter qu’il est nécessaire de varier les plantes oxygénantes dans un bassin car il existe certaines qui ne produisent pas de l’oxygène durant toutes les saisons.

On les associe donc suivant la complémentarité des saisons.

Voici une liste de quelques plantes oxygénantes les plus connues :

  • La renoncule aquatique

renoncule

Cette plante herbacée aquatique fait partie de la famille des Renonculacées. Elle est reconnaissable par le tapis dense que forment ses feuilles à la surface des bassins. Aussi, elle fait profiter de ses jolies fleurs de couleur blanche du mois d’avril jusqu’au mois de juillet. Donc, elle est très esthétique.

Cette plante oxygénante donne aussi des fruits que l’on appelle akène. L’avantage de la renoncule aquatique est qu’elle est de type européen. Ainsi, elle ne craint pas nos conditions climatiques et n’est pas difficile à cultiver dans nos jardins.

Il faut noter que cette plante oxygénante s’apprête bien à l’hiver et au printemps. Il ne reste donc plus qu’à la combiner avec une plante aquatique oxygénante adapté pour l’automne et l’été.

  • Les élodées

water-surface-859382_1280

Les élodées, quant à elles, sont des plantes oxygénantes qui sont plus actives durant la période estivale et automnale. A noter, ses plantes vivaces forment des tiges de 3 mètres à 4 mètres de long.

Ces tiges sont cassantes et ramifiées. Les élodées sont dotées d’une forme lancéolée à ovale. Le plus souvent, elles constituent un parfait recouvrement pour des bassins qui hébergent des poissons.

En plus de dégager de l’oxygène dans un bassin, les élodées sont incontournables dans un bassin car elles filtrent aussi l’eau. Toutefois, elles exigent un petit entretien comme un rabattement des tiges en été ainsi qu’une taille sévère en automne.

Dans ce cas, l’on n’évite pas à couper les tiges jusqu’à une longueur de 30 cm. Cela permettra alors une meilleure reprise pour la prochaine saison.

  • Hottonia palustris

cbcb

Cette plante aquatique est aussi appelée Hottonie des marais en français, ou localement « Millefeuille aquatique » ou encore « Millefeuille d’eau ». Elle se plaît tout particulièrement dans les mares forestières peu profondes, même en situation très ombragée.

Elle est d’origine européenne et asiatique et est adaptée à un climat tempéré marié à une altitude se trouvant entre 0 à 400 mètres. Généralement, l’Hottonie des marais a une taille allant de 20 cm à 70 cm.

C’est une souche rampante qui émet des tiges plutôt courtes mais de nombre important. Egalement, elle fait profiter d’une floraison aux couleurs douces (du blanc au rose pâle) entre les mois de mai et juillet. Dans des situations idéales, cette plante recouvrira alors la surface du bassin.

A titre de remarque, il est conseillé de ne plus introduire une plante oxygénante dans un bassin qui est déjà envahi par des algues (eau de couleur verte).

En effet, ces dernières absorbent tout le CO2 disponible dans l’eau ce qui entrave le bon développement des nouvelles plantes oxygénantes.

Des plantes purifiantes durant toute l’année

wqs

L’on a vu que parmi les plantes graminées et les plantes oxygénantes, il existe déjà quelques plante purifiantes, et qui font donc office de filtre à eau du bassin. Toutefois, il est encore mieux d’en installer quelques plantes purifiantes qui sont actives durant toutes les périodes de l’année.

Parmi elles, l’on retrouve les suivantes :

  • La véronique des marais

nature-1501682_1280

La véronique des ruisseaux est réputée pour continuer de pousser même en hiver. Elle est aussi appelée Cresson de cheval ou encore salade de chouette, que des noms atypiques…

A savoir, c’est une plante grimpante et tapissante qui affectionne les milieux humides. Ses tiges se ramifient dans toutes les directions et donnent alors naissance à de somptueux tapis.

Ses fleurs, quant à elles, sont groupées en petits racèmes opposés se formant à l’aisselle des feuilles supérieures.

Cette plante résiste bien à l’hiver. De plus, elle est adaptée à une altitude élevée (pouvant aller jusqu’à 2 500 mètre et plus). En plus d’être utilisée comme plante purifiante pour nos bassins, la véronique des marais a aussi quelques utilisations culinaires.

Elle constitue aussi un grand atout dans un jardin puisqu’elle absorbe une quantité importante de nitrates. Pour une bonne gestion naturelle d’un bassin donc, il ne faut oublier d’y planter la véronique des marais.

  • Le cresson de fontaine

watercress-333746_1280

Parmi ces plantes purifiantes durant toute l’année, l’on retrouve aussi le cresson de fontaine, aussi connu sous le nom de cresson officinal. Il possède de petites fleurs de 5 mm à 6 mm environ, et qui lui sert d’appareil reproducteur.

A savoir, la période de floraison se fait durant toute la période chaude, surtout en été.

Toutefois, cette plante aquatique a une besoin importante en eau courante.

  • La pesse d’eau

pesse

Dès le début de sa plantation, c’est-à-dire au printemps, cette plante purifie l’eau du bassin des impuretés ainsi que des excès de nutriments issus des déchets d’origine animale ou végétale.

La pesse d’eau fait partie de la famille des Plantaginaceae que l’on rencontre communément en Eurasie et dans certaines régions d’Amérique du Nord. Cette plante aquatique vivace a un penchant pour les eaux non acide et peu profonde.

Facilement reconnaissable, son feuillage ressemble de très près à de petits sapins.

Cette plante purifiante est la mieux adaptée pour les petits bassins puisqu’elle n’est pas trop envahissante. Bien qu’elle soit active durant toute l’année, elle est plus efficace durant le printemps.

Quels sont les avantages d’utiliser des plantes filtrantes ?

poisson

Les plantes purifiantes ne sont pas que décoratives bien que le côté esthétique constitue aussi un point important lorsqu’on choisit des plantes aquatiques pour son jardin. Tout d’abord, ces plantes purifiantes contribuent à une méthode de lutte efficace et écologique contre la prolifération des algues dans les bassins.

De plus, ces bassins purifiés de façon écologique ou naturelle peuvent servir de réservoir dédié à la récupération d’eau. Ainsi, ce n’est pas la peine d’en acheter.

D’un tel réservoir, l’on peut aussi tirer d’autres bénéfices. En effet, l’on réalise une économie importante en premier lieu car il n’y a pas besoin de créer un impluvium.

De plus l’on obtiendra une eau d’excellente qualité pour l’arrosage (car enrichie en nutriments). Ceci s’impacte aussi sur la consommation en eau potable qui en sera que réduit.

Les plantes à éviter dans son bassin

goto

S’il existe des végétaux qui favorisent la purification ou la filtration de l’eau dans un bassin, il en existe aussi d’autres qui en perturbent l’équilibre et qui envahissent beaucoup trop d’espace.

Voici donc une liste de quelques plantes envahissantes qu’il faut à tout prix éviter dans son bassin :

  • Les lentilles d’eau

lentilles

Ces petites plantes flottantes sont réputées pour se développer très rapidement et sont très envahissantes. En effet, en seulement une saison, elles peuvent recouvrir toute la surface du bassin et créer de l’ombre aux plantes aquatiques ainsi qu’aux animaux qui y vivent.

  • La canne de Provence

canne

Non seulement cette plante envahit en surface, mais également, elle s’étend aussi à la verticale d’une hauteur de 2 mètres. Ainsi, elle crée de l’ombre pour les autres plantes aquatiques.

De plus, elle n’a pas un intérêt important en tant que plante d’ornement. Ce qu’il faut noter aussi, c’est qu’en se développant, cette plante consomme une quantité trop importante de nutriments.

Dans un premier temps, cela peut sembler bénéfique pour l’eau qui est de plus en plus dépourvue des nutriments qui la saturent. Mais dans sur le long terme, la canne de Provence devient nuisible pour les autres plantes qui meurent petit à petits faute de nourriture.

  • Les algues vertes filamenteuses

algues

Cette dernière est un véritable fléau pour les bassins. Tout d’abord, elles sont très inesthétiques. De plus, elles sont très envahissantes et donnent alors un aspect négligé à un bassin aquatique.

Elles servent cependant d’indicateur pour les jardiniers. En effet, une quantité importante de cette algue verte filamenteuse prouverait qu’il y a une quantité trop importante de nitrate dans le bassin.

Dans ce cas, le bassin nécessite une purification importante que seule une méthode drastique pourrait résoudre (vider le bassin pour le nettoyer ou utiliser des produits anti-algue).

Il faut noter qu’une température importante est aussi un facteur qui favorise la prolifération de cette plante aquatique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s