Quelles sont les étapes de construction d’une maison ?

De nos jours, il est plus tendance de faire construire sa maison que de l’acheter clef en main. Il y a plusieurs raisons à cela. En premier lieu, cela revient moins cher que d’acheter un terrain nu et de demander à des artisans de prendre en charge la création de la résidence de A à Z. En outre, c’est le meilleur moyen pour vous assurer d’avoir une maison qui vous ressemble, et ce, dans les moindres détails.

Mais attention, la construction d’une maison peut prendre du temps. En moyenne, en fonction de la taille du bien en question, vous devriez attendre en général entre 9 et 12 mois, travaux de finitions compris, si vous faites appel à une équipe de professionnel sérieux. Il y a en effet quelques étapes obligatoires pour que le projet soit réussi et que le rendu soit parfait.

Choisir ses prestataires

La première étape dans la construction d’une maison est de bien choisir vos prestataires. C’est un projet d’envergure que vous ne pouvez pas réaliser seul.

  • Tout commence par l’architecte

Tout commence bien évidemment par le choix de l’architecte. Il importe de travailler sur papier avant le début des travaux afin d’en minimiser les coûts et d’être sûr du design de la future maison. Les plans d’un architecte permettent de guider les artisans plus simplement pendant toute l’étape de la construction.

  • Pourquoi se passer d’une entreprise de construction tout-en-un ?

Par contre, on vous conseille vivement de vous passer des services d’une entreprise de construction tout-en-un. Ces dernières majorent souvent leur prix. Il est plus modique de faire appel à un maître d’œuvre indépendant et à des artisans différents pour chaque étape de la construction. La différence se chiffre en plusieurs dizaines de milliers d’euros selon la taille du chantier.

  • Comment choisir son maître de chantier ?

Pour choisir votre maître de chantier, vous ne devez pas uniquement vous baser sur le devis qu’il propose. Vous devez avoir un professionnel sérieux, en qui vous pouvez avoir confiance et qui est doté de plusieurs années d’expérience en construction immobilière.

Lire la suite

Tout savoir sur le mur de soutènement

Un mur de soutènement est une structure habituellement utilisée lorsqu’il y a de la terre ou d’autres matières pulvérulentes ou granulaires à retenir. Il est surtout nécessaire pour les terrains en pente. Un mur de soutènement est aussi utilisé quand l’aménagement d’une surface plane dans un endroit au relief irrégulier est indispensable.

Souvent, il est érigé en bord de route pour contenir les terres d’une montagne ou d’une vallée.

Pour fortifier la base d’une construction, surtout lorsqu’il s’agit d’une construction en hauteur. Que ce soit pour une maison ou une église, voire même tout un village, le mur de soutènement est utilisé.

Ce mur permet de lutter contre les éboulements et les glissements de terrain. Son utilisation est aussi localisée sur les berges des rivières ou des cours d’eau et les voies publiques. Pour créer un peu plus d’espaces afin de planter des fleurs ou des arbres dans leurs jardins, les particuliers se servent également d’un mur de soutènement.

Enfin, on peut utiliser un mur de soutènement pour protéger une construction de crues ou de l’érosion, ou même pour clôturer un terrain.

Généralement, un mur de soutènement est mis en place pour contenir une pression.

Pour être efficace, ce mur doit avoir au minimum deux mètres de hauteur, mais ne doit pas dépasser quatre mètres. Si possible, il faut éviter l’entrée de l’humidité dans le mur, et que l’eau n’y stagne pas.

La construction d’un mur de soutènement n’est pas conseillée pour des terrains qui ont une pente de plus de 10o.

Sachez qu’un tel mur ne peut pas être élevé sur des terrains en argile, constitués de vase ou de tourbes.

Histoire des murs de soutènement

C’est pour des usages agricoles sur des terrains pierreux en pente que les premiers murs de soutènement ont été réalisés.  En effet, pour combattre l’érosion, les terrasses aménagées sont bordées de murs bas en pierres crues.

Dès l’antiquité, des murs massifs, constitués de blocs de pierre en maçonnerie soignée, protégeaient les imposants édifices bâtis sur les terrasses. On peut citer à titre d’exemple, les temples des Incas.

De nos jours, les murs de soutènement en béton coulé sur place et les murs en maçonnerie appareillés sont remplacés par des parois préfabriquées moins onéreuses, plus faciles à mettre en œuvre, et surtout, plus favorable à l’environnement.

Lire la suite

Comment accrocher un tableau sans faire de trou ?

Dans les contrats de bail, souvent, les propriétaires insistent sur le bon entretien des murs et du sol. Si on a le malheur de faire un trou, aussi petit soit-il, on risque de perdre une partie de sa caution.

Même en tant que propriétaire, on a du mal à toucher à l’intégrité des murs, même s’il s’agit d’un projet d’aménagement. Et pour cause, un trou peut facilement entraîner une fissure.

Mais comment faire alors pour décorer et aménager son espace sans toucher à l’intégrité physique de chaque pièce ? Retour sur les 10 solutions proposées par les experts en agencement pour ce faire.

La cimaise : une solution pratique, mais assez complexe

La cimaise n’a rien d’une nouveauté sur le marché. Néanmoins, elle n’est pas très utilisée dans la mesure où elle est assez complexe à mettre en place. Mais elle peut tout de même s’avérer pratique, notamment pour ceux et celles qui se lassent rapidement des tableaux et qui aiment changer de décor.

Pour la cimaise, vous allez devoir placer des rails sur les murs au plafond. Les rails en question devront faire le tour de la pièce. Vous allez ensuite fixer des fils de suspension. Ces derniers peuvent être peints en blanc ou en fonction de la couleur de vos murs pour un maximum de discrétion. Quant à la longueur, tout est laissé à votre appréciation personnelle. Tout dépend de la hauteur à laquelle vous souhaitez accrocher vos tableaux.

Lire la suite