Tout savoir sur le mur de soutènement

Un mur de soutènement est une structure habituellement utilisée lorsqu’il y a de la terre ou d’autres matières pulvérulentes ou granulaires à retenir. Il est surtout nécessaire pour les terrains en pente. Un mur de soutènement est aussi utilisé quand l’aménagement d’une surface plane dans un endroit au relief irrégulier est indispensable.

Souvent, il est érigé en bord de route pour contenir les terres d’une montagne ou d’une vallée.

Pour fortifier la base d’une construction, surtout lorsqu’il s’agit d’une construction en hauteur. Que ce soit pour une maison ou une église, voire même tout un village, le mur de soutènement est utilisé.

Ce mur permet de lutter contre les éboulements et les glissements de terrain. Son utilisation est aussi localisée sur les berges des rivières ou des cours d’eau et les voies publiques. Pour créer un peu plus d’espaces afin de planter des fleurs ou des arbres dans leurs jardins, les particuliers se servent également d’un mur de soutènement.

Enfin, on peut utiliser un mur de soutènement pour protéger une construction de crues ou de l’érosion, ou même pour clôturer un terrain.

Généralement, un mur de soutènement est mis en place pour contenir une pression.

Pour être efficace, ce mur doit avoir au minimum deux mètres de hauteur, mais ne doit pas dépasser quatre mètres. Si possible, il faut éviter l’entrée de l’humidité dans le mur, et que l’eau n’y stagne pas.

La construction d’un mur de soutènement n’est pas conseillée pour des terrains qui ont une pente de plus de 10o.

Sachez qu’un tel mur ne peut pas être élevé sur des terrains en argile, constitués de vase ou de tourbes.

Histoire des murs de soutènement

C’est pour des usages agricoles sur des terrains pierreux en pente que les premiers murs de soutènement ont été réalisés.  En effet, pour combattre l’érosion, les terrasses aménagées sont bordées de murs bas en pierres crues.

Dès l’antiquité, des murs massifs, constitués de blocs de pierre en maçonnerie soignée, protégeaient les imposants édifices bâtis sur les terrasses. On peut citer à titre d’exemple, les temples des Incas.

De nos jours, les murs de soutènement en béton coulé sur place et les murs en maçonnerie appareillés sont remplacés par des parois préfabriquées moins onéreuses, plus faciles à mettre en œuvre, et surtout, plus favorable à l’environnement.

Lire la suite