Quel dispositif de sécurité choisir pour sa piscine ?

La mise en place d’un système de sécurité homologué est imposée à tous les propriétaires de piscine, que celle-ci soit enterrée ou semi-enterrée. En janvier 2003, la loi relative à la sécurité des piscines a été promulguée. Afin d’éviter tout risque de noyade, qui figure parmi les accidents domestiques les plus dramatiques, cette loi prévoit qu’un dispositif de sécurité normalisé doit obligatoirement équiper toutes les piscines.

Désormais, cette loi fait partie intégrante du code de la construction où elle figure dans les articles L128-1 à L128 du chapitre VIII. Depuis le mois de janvier de l’année 2003 donc, chaque bassin doit être protégé par au moins un des quatre dispositifs de sécurité prévus par la loi. Ce sont notamment la barrière, la couverture, l’abri ou l’alarme. En fonction de son budget, le choix appartient au propriétaire. Ce dernier doit savoir que le dispositif qu’il a mis en place ne sera pas considéré comme un système de sécurité s’il n’est pas aux normes. Ainsi, en cas de non-respect constaté de cette loi, tout contrevenant s’expose à de lourdes sanctions et risque de payer une amende de 45 000€.

Comment choisir un dispositif de sécurité pour une piscine ?

D’une manière générale, le choix d’un système de sécurité dépend du budget. Ceux qui ne disposent que d’un budget assez restreint sont conseillés de se tourner plutôt vers les alarmes de piscine ou les couvertures qui sont beaucoup moins onéreuses.
Quel que soit le système choisi, sa fabrication et son installation doivent répondre aux exigences et aux normes, de manière à protéger la piscine au maximum et empêcher ainsi la noyade. L’important est de rendre impossible l’accès au bassin, une fois que le système de sécurité est déployé. Pour cela, différentes solutions pour sécuriser une piscine existent.

Les abris de piscine

Ils constituent, sans aucun doute, le dispositif de sécurisation le plus utilisé et le plus prisé pour une piscine. Ceci peut être expliqué par le fait qu’en plus d’empêcher totalement l’accès au bassin, l’abri de piscine permet d’éviter le dépôt des impuretés et préserve ainsi la qualité de l’eau. Il permet également le maintien de la température de l’eau, tout en limitant son évaporation.

Selon l’usage qu’on compte en faire et aussi du budget dont on dispose, il existe une large gamme d’abris de piscine, notamment chez aladdin concept où des modèles variés sont proposés. Ces modèles, pouvant être en bois, en métal, en verre, ou en plastique, permettent de choisir un abri de piscine adapté à tous les types de jardins.

Ainsi, on peut y trouver différents types d’abris dont :

  • Les abris plats : Ils sont télescopiques et peuvent être aussi bien manuels qu’automatiques. Ils sont particulièrement discrets et offrent une protection totale, à la fois pour la piscine et pour les jeunes enfants. Selon les marques, ces abris peuvent présenter une forme légèrement bombée ou entièrement plate.
  • Les abris bas : Ils restent discrets malgré leur forme arrondie. Certains fonctionnent sans rails et sont très pratique à l’usage.
  • Les abris semi-hauts et les abris hauts : Ils offrent, en plus de la sécurité, un maximum de confort. Avec une hauteur comprise entre 1,80 et 3 mètres en moyenne, ils permettent de profiter de la piscine toute l’année. Certains modèles sont télescopiques et peuvent donc être repliés par temps de chaleur. Aussi, selon la météo, il est possible de se baigner à l’air libre ou protégé par les parois.

Pour être en règle, l’abri de piscine utilisé doit correspondre aux dispositions de la norme NF P90-309.

Les bâches et couvertures de piscine

Il est également possible d’opter pour une bâche ou une couverture pour sécuriser une piscine. Cette option a le grand avantage d’être peu onéreuse. Toutefois, afin d’empêcher l’accès au bassin par en-dessous, la bâche ou la couverture doit présenter une très grande rigidité. Au cas où quelqu’un tombe dessus, elle ne doit, en aucun cas, se détacher. Mais le plus important, c’est qu’elle doit être conçue selon la norme NF P90-308.

Comme pour les abris de piscine, il existe une large gamme de bâches et de couvertures. Certains modèles peuvent être installés manuellement sur le bassin, tandis que d’autres sont montés sur un enrouleur. Dans ce cas, le déroulage et l’enroulage sont toujours effectués à la main. Il existe aussi un modèle qui s’enroule et se déroule sans effort, grâce à un petit moteur électrique.

L’alarme de piscine

Ce système de sécurité performant fonctionne de la manière suivante. Un capteur permet de détecter la chute d’une personne dans le bassin. Dans le cas où quelqu’un tombe dans la piscine, un système sonore s’active et lance l’alarme. En fonction de leur mode de fonctionnement, on distingue deux types d’alarmes de piscines :

  • Les alarmes périmétriques qui fonctionnent à l’aide de rayons infrarouges. Ces derniers créent autour de la piscine un périmètre qu’il ne faut pas franchir. Lorsque quelqu’un franchit ces rayons, l’alerte se déclenche et l’alarme se met à sonner.
  • Les alarmes immergées qui fonctionnent à l’aide des ondes acoustiques : Ces ondes détectent la présence d’un corps dans l’eau. C’est seulement lorsqu’une personne est dans le bassin que l’alerte est déclenchée.

C’est la norme NF P90-307 qui régit les alarmes de piscine.

L’alarme de piscine a le grand avantage d’être très abordable et facile à installer. Cependant,  son inconvénient réside dans le fait que l’introduction d’un animal à proximité du bassin peut le déclencher. Il en est de même si des feuilles tombent dans l’eau. A la fin de la baignade, l’alarme doit être réactivée.

De nos jours, des alarmes connectées existent. Elles préviennent la présence d’une personne dans le périmètre de la piscine ou dans le bassin, même à distance, grâce à une application installée sur le smartphone.

La barrière de piscine 

Des barrières installées tout autour du bassin constituent la solution idéale pour empêcher l’accès des enfants à la piscine. Les termes de la norme NF P90-306, qui règle ce dispositif de sécurité, exigent la mise en place d’un système de verrouillage complexe. Les écarts obligatoires entre les barreaux doivent être tels qu’un enfant ne pourra pas y passer la tête.  Pour l’empêcher de franchir cette barrière sans support, la hauteur de cette dernière doit être nécessairement suffisante.

Si leurs caractéristiques sont compatibles avec la norme de sécurité, installer une barrière au bout d’un mur ou d’une clôture est possible. Toutefois, une haie ne pourra être considérée, en aucun cas,  comme une barrière.

Des matériaux très divers, qui vont du grillage au verre, en passant par la toile, le filet ou les barreaux, sont proposés sur le marché. Trois types de barrières, dont des barrières fixes, amovibles ou escamotables, sont aussi disponibles.

Le grand inconvénient de cette solution idéale est son prix, sans oublier le fait qu’elle modifie l’aspect de la piscine. Les abris, avec leur taille plus imposante, peuvent également dénaturer le paysage.

Les systèmes de sécurité discrets, comme les alarmes ou les volets immergés, sont recommandés à ceux qui veulent préserver la beauté de leur piscine. Ces dispositifs permettront d’assurer la protection du bassin le plus discrètement possible.

En ce qui concerne la conformité des produits aux normes exigées, les vendeurs ainsi que les fabricants sont tous en mesure de renseigner leurs clients sur la législation en vigueur. Ils doivent également fournir aux clients tous les documents officiels que ces derniers  demandent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s