Nos conseils pour effectuer l’entretien d’une piscine

À l’instar des autres pièces de la maison, la piscine a besoin d’entretien. Ce processus assure la pureté du bassin sur le long terme et fortifie sa structure externe. Un tel soin contribue à la qualité de la baignade offerte par ce récipient géant. 

Dans la plupart des cas, une séance de chouchoutage est requise lorsque l’état de la piscine commence à se détériorer. En effet, lorsque l’on constate des algues à la surface de l’eau. L’eau elle-même vire au vert. 

Par ailleurs, le niveau de chlore chute à tel point que l’on sent une odeur désagréable émanant du liquide. Quelques séries d’entretien seraient donc les bienvenues. Une telle étape ne doit toutefois pas être prise à la légère. Alors, comment prendre soin le mieux que possible de ce bassin ?

Nettoyer la piscine régulièrement

Nettoyer la piscine est le moyen le plus efficace pour la maintenir propre sur le long-terme. Ce processus consiste à se débarrasser de toutes sortes de saletés qui infestent l’eau du bassin. Pour commencer, une séance de filtration s’impose. Cette dernière consiste à enlever les plus grosses impuretés. 

Ainsi, on pompe la totalité de l’eau de la piscine avec un dispositif spécial avant de la ramener dans le bassin. Au cas où des bribes de souillures subsistent, on utilise ensuite le balai ou l’aspirateur avant de passer à la dissolution des micro-saletés par des solvants. 

La durée de filtration dépend du climat. Au cours des périodes caniculaires, le temps de filtration varie de 8 à 12 heures. En revanche, au cours de l’hiver, la filtration dure au maximum 5 heures. Une fois utilisée, songez à purifier les filtres. 

Pour ce qui est de la fréquence de nettoyage, vous avez le choix entre un nettoyage journalier ou un nettoyage hebdomadaire. Le nettoyage journalier est indispensable lorsque l’on ne dispose pas de filtres

Vous pouvez alors vous munir d’une épuisette ou d’un robot piscine, afin de la débarrasser des autres saletés visibles. Quant au nettoyage hebdomadaire, équipez-vous d’une éponge magique et d’un gel spécial en plus des filtres pour nettoyer la ligne d’eau. Ensuite, débarrassez le fond du bassin de toutes les saletés à l’aide d’un aspirateur-balai.

Contrôler le pourcentage de PH dans la piscine

La valeur PH correspond au taux d’acide présent. Pour piquer une tête en toute sécurité, le niveau de PH doit être aux alentours de 7. Vous devez vous assurer que le niveau de Ph oscille entre 7, 2 et 7,6. 

Pour connaître le Ph de la piscine, il suffit de tremper une bandelette dans l’eau. Le pourcentage d’acidité sera identifiable par la couleur de chaque cube présents sur la bandelette.  

Notons que la couleur des cubes varie du vert clair au vert foncé. Vous pouvez en savoir plus sur https://eaulibre.fr/conseils-piscine/alcalinite-piscine-tac-taux-mesure/.

Une fois avoir constaté la couleur indiquée sur la bandelette, vous pouvez choisir les éléments à ajouter pour stabiliser le PH :

Le chlore

Le chlore existe sous diverses formes (pastilles, liquide, granulés…). À la fois désinfectant et oxydant). Étant le plus répandu et utilisé en collectivité son efficacité n’est plus à prouver. 

Il a également pour avantage d’être relativement bon marché et simple à utiliser. Vous pouvez l’accoupler avec un régulateur automatique de PH.

L’électrolyse au sel

Ce procédé automatique transforme le sel en chlore par un jeu d’électrodes. C’est le traitement qui est le plus utilisé après le chlore. Il faudra au démarrage verser des sacs de sel dans l’eau et l’électrolyseur fera le reste. 

Ce traitement n’est pas irritant et peu onéreux (en dehors de l’investissement de départ) Il est un peu plus sensible que le chlore aux changements de PH.

Le brome ou bien l’oxygène actif

Disponible sous forme de pastilles ou liquide ces produits n’ont pas d’odeur. En revanche, ils sont plus sensibles aux différences de températures et nécessitent une utilisation plus délicate. Sa dissolution est cependant plus lente et son utilisation plus pointue.

Maintenir la température de l’eau

Pour une baignade confortable et sans accroc, il convient de maintenir la température de l’eau de la piscine. La moindre variation de température peut provoquer des bouleversements à l’organisme. Afin de rendre la baignade plus plaisante, il convient de réchauffer le liquide

Ainsi, on utilise diverses méthodes de chauffage comme : 

Une pompe à chaleur

Il s’agit d’un appareil qui use des calories dans l’air et les transfère à l’installation de chauffage de la piscine. Ce système est efficace car il assure le chauffage du liquide dans les plus brefs délais. On obtient par la suite de l’eau chauffée, purifiée et offrant un confort thermique au cours de la séance de plongeon.

Un réchauffeur électrique

C’est un dispositif qui aspire l’eau à l’intérieur d’un tube géant. L’eau circule à l’intérieur de l’appareil, placé sur la tuyauterie de refoulement et se réchauffe au contact des résistances.

Un échangeur de chaleur

Cet appareil permet de chauffer la piscine à partir de la chaudière existante (gaz ou fioul) via une dérivation du circuit d’eau chaude. Il assure par conséquent une montée en température rapide (1 à 2 jours pour une eau à 28 °C).

Des panneaux photovoltaïques

Ce sont des panneaux qu’on combine aux tubes rattachés à la piscine. Ils captent automatiquement les rayons solaires avant de les convertir en courant alternatif. Ce type de courant permettra de réchauffer l’eau de piscine de manière optimale.  

Surveiller le niveau d’eau de la piscine

Pour prendre soin de votre piscine, il est nécessaire que vous surveillez régulièrement le niveau de l’eau. En effet, plus le niveau du liquide est bas, moins il sera propre. Dans ce contexte, vous aurez besoin d’un écumeur ou d’un skimmer afin d’analyser ce paramètre. 

À titre de rappel, un écumeur est un dispositif que l’on enfonce dans la profondeur de l’eau. Il vise à aspirer l’eau de la surface pour mieux la débarrasser des micro-impuretés. Le niveau d’eau idéal doit se situer au 3/4 de l’écumeur.

Si l’eau de surface est trop haute ou trop basse, l’écumeur ne pourra pas remplir son office, ce qui peut expliquer les problèmes d’eau et créer parfois quelques dommages. Dans ce sens, si le niveau de l’eau est trop élevé, le clapet anti-retour fonctionnera peu et les impuretés resteront dans la piscine

Par contre, si le niveau de l’eau est trop bas, l’écumeur traite trop peu d’eau et surtout aspire de l’air. La pompe tourne alors en partie à vide, ce qui peut l’abimer le moteur.

Dans certains cas, il est nécessaire de rajouter de l’eau fraîchement distillée dans la piscine. En particulier, si le niveau de l’eau est trop bas. Vous devez faire en sorte que le niveau d’eau est bien au rendez-vous. 

Se rincer avant une baignade

Ce geste semble anodin, pourtant c’est l’une des méthodes de préventions les plus efficaces pour préserver la propreté de la piscine. Il évite en effet la pollution de la piscine et facilite le nettoyage. Avant de piquer une tête, ayez la délicatesse de prendre un bain. Assurez-vous d’être bien propre. 

Si vous avez des cheveux fragiles et qui tombent facilement au contact de l’eau, vous pouvez les attacher ou bien les couvrir d’un bonnet de plongeon. 

Une chose importante, évitez d’évacuer vos déchets organiques comme les urines dans la piscine. Si c’est possible, pensez à aller aux toilettes avant de piquer une tête. Sous la pression de l’eau, il arrive que notre organisme ait envie de se débarrasser des déchets qu’il contient.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s